Rituel de Dorje Namjom ou Washing Puja

Le rituel de Dorje Namjom ou « Washing Puja », bien que bref, est une pratique très puissante de
purification et de nettoyage des énergies délétères, agissant sur les plans physique, émotionnel, et spirituel.
Dorje Namjom (Skt. Vajravidāraṇa), « le Suprême Destructeur du Démon », est une forme
semi-courroucée de Vajrasattva (1), spécialisée dans la purification des êtres et de leur environnement.
Vajravidārana est une divinité bouddhiste majeure de purification, appartenant au Yoga Tantra, agissant
sur les contaminations (matérielles ou spirituelles), les attitudes négatives, et les inconduites perpétrées
au corps, à la parole, et à l’esprit. Elle est particulièrement pratiquée pour éliminer les poisons
contractés par la pollution, la prise excessive de médicaments, ainsi que toutes les négativités causées
par les Nagas (2).
Pendant des millénaires, les grands Yogis tibétains ont eu de longues vies, prospères et en
bonne santé, grâce à la pratique de Vajravidārana. C’est une cérémonie traditionnelle largement pratiquée
dans l’Himalaya et au Tibet.

Cérémonie de purification avec Dorje Namjom (« Washing Puja »)

Cette Puja purifie chaque niveau de l’être (corps, parole, esprit), mais agit également sur leur
origine (le karma), ainsi que sur les obstacles causés par les déséquilibres naturels ou les influences
négatives extérieures (zodiacales). Elle nettoie également les causes des maladies d’origine inconnue.
Elle protège d’une mort prématurée, de la maladie, des facteurs congénitaux, et des négativités de
toute sorte.
Le rituel augmente l’énergie positive, le pouvoir personnel et d’auto-guérison. Il nettoie les
chakras et les énergies subtiles du corps, diminue la frustration, la dépression et l’anxiété. Il élimine
les cauchemars, les rêves négatifs, apporte la santé, le bonheur, une longue vie et le succès.
La cérémonie se déroule en trois étapes : l’enseignant est visualisé sous la forme du Bouddha
Dorje Namjom qui lui confère le pouvoir de nettoyer les négativités qui sont éliminées (1), puis dispersées
(2) ; après la purification, un bouclier protecteur est créé (3) au moyen du Vajra (représentant
la force spirituelle), assurant une protection dans l’avenir. Par le pouvoir des Mantras, des cloches et
autres attributs, le Maître coupe les liens karmiques négatifs des énergies physiques, mentales, émotionnelles,
voire professionnelles.
La « Washing Puja » comprend un bain rituel symbolique avec de l’eau purifiée (quelques
gouttes sur la tête). Elle a lieu principalement en groupe mais aussi en privé, et peut être répétée au
besoin.

1) Divinité majeure du bouddhisme ésotérique tibétain (Vajrayana).
2) Les Nâgas sont les « esprits » qui peuplent les mondes souterrains et sous-marins, les lieux aquatiques tels que les
cascades, les sources, les rivières et les ruisseaux, mais aussi les lacs et les océans. Ils peuvent être gardiens de « Trésors
» et d’Enseignements. On les représente sous forme de serpent, de sirènes, ou encore d’êtres mi-humains miserpents.
[…] Mais si les Nâgas peuvent avoir une influence très bénéfique sur les humains, ils sont aussi réputés
pour être susceptibles ; et lorsque les Nâgas sont irrités par le manque de respect et la pollution de leur milieu, ils
peuvent déclencher des maladies ou des catastrophes…